La sécurité des enfants en voiture

Chaque année en France, un millier d’enfants meurent ou sont gravement blessés en voiture. Beaucoup de ces drames pourraient être évités si le bon sens et la loi étaient respectés.

Bien qu’en amélioration constante, notamment grâce à une réglementation adaptée, la France demeure, parmi les pays développés, celui où les accidents automobiles sont les plus graves dans la tranche d’âge de 0 à 5 ans.
2 règles sont primordiales pour la sécurité de votre enfant en voiture :

Règle n°1 : être attaché : une obligation pour tous

Il est indispensable que votre enfant prenne l’habitude de voyager attaché, ceci dès son plus jeune âge et quelle que soit la distance à parcourir. En effet, c’est lors de trajets inférieurs à 3 kilomètres qu’interviennent 40 % des accidents mortels chez l’enfant passager. Le conducteur et les passagers des véhicules de moins de 3,5 tonnes doivent obligatoirement être attachés avec la ceinture de sécurité, aussi bien à l’avant qu’à l’arrière du véhicule.

L’obligation d’attacher les enfants de moins de 10 ans lors d’un déplacement en automobile est en vigueur en France depuis le 1er janvier 1992.
Le non-respect de la loi peut être sanctionné par une contravention de quatrième classe, allant de 90 à 750 euros.

Règle n°2 : avoir un dispositif adapté

Faute de pouvoir être maintenus par une ceinture, les enfants doivent être transportés au moyen d’un dispositif de retenue. Il est impératif que l’enfant voyage dans un siège adapté à son âge, à son poids et à sa morphologie.On distingue 5 groupes classés selon le poids de l’enfant :

Le groupe 0 : de la naissance à 10 kg

– 1ère solution : la nacelle
Vous devez privilégier la nacelle pour les longs trajets car l’enfant est en position allongée. Utiliser la nacelle est une habitude pour les pays du sud. Elle est cependant souvent interdite dans les pays du nord car le bébé est uniquement maintenu par une ceinture ventrale. La nécessité d’avoir un harnais à 5 points devrait à ce sujet devenir obligatoire.

– 2ème solution : la coque / siège-auto, appelée maxi-cosy
Cette solution est peut être moins confortable pour l’enfant lors de ses premiers mois et elle est sans aucun doute plus adaptée à l ‘âge de 3 mois où l’enfant supporte une position assise mais elle garantie une meilleure sécurité en cas d’accident. Elle est tout à fait acceptable pour des courts trajets.
Si vous choisissez de placer la coque à l’avant, n’oubliez surtout pas de désactiver préalablement le système de protection par coussin gonflable (airbag).

Groupe 0 + : de la naissance à 13 kg

Ce siège est une version surdimensionnée du maxi-cosy. Il permet de transporter l’enfant dos à la route, dans une position semi-allongée, et d’éviter ainsi les blessures des vertèbres cervicales en cas de choc frontal. Il doit être installé dans les mêmes conditions que le siège du groupe 0.

Groupe 1 : de 9 à 18 kg

À ce stade de son développement, l’enfant se tient bien assis. Il peut donc être installé dans un siège doté d’un harnais (siège-baquet) ou dans un siège avec tablette de protection (siège à réceptacle) qui présente l’avantage de pouvoir être fixé aux deux points d’ancrage de la ceinture médiane.

Groupe 2, de 15 à 25 kg et groupe 3, de 22 à 36 kg

La taille et la corpulence de l’enfant ne lui permettent plus d’être confortablement assis et sanglé dans un
siège correspondant au groupe précédent. Il sera plus à son aise installé sur un siège ou un coussin rehausseur qui l’accompagneront jusqu’à ses 10 ans.

siège auto sécurité routière La sécurité des enfants en voiture : à ne pas prendre à la légère

Plus d’infos sur le sitewww.securiteroutiere.gouv.fr